Le véganisme gagne du terrain

 

 

 

 

 

 

 

 

PLUS QU’UNE SIMPLE CONVICTION, C’EST UN MODE DE VIE. ÊTRE VÉGANE, C’EST AGIR CONTRE LA VIOLENCE EN S’EFFORÇANT DE NE PAS CONSOMMER D’ANIMAUX ET DE PRODUITS DÉRIVÉS D’ANIMAUX. CETTE PHILOSOPHIE,
PLUS CONTRAIGNANTE QUE LE BIO, RENCONTRE UNE OFFRE EN PLEIN DÉVELOPPEMENT.

Avec une augmentation de 82 % en  2016, les ventes de produits végétaux  ont le vent en poupe en France.  La viande leur cède de plus en plus sa  place dans l’assiette des Français. A côté  du végétarisme (non-consommation des  chairs animales, viande et poisson) et du  végétalisme (refus en plus des aliments  produits par les animaux, comme le  miel, le lait ou les oeufs), a émergé ces  dernières années le Végane, autour de  produits ne contenant aucun élément  d’origine animale, comme le cuir, la  soie ou la laine.  Loin de se limiter au domaine alimentaire,  la revendication a gagné la fabrication  des livres, des cosmétiques ou des  sacs à main, avec le refus de produits  testés sur des animaux ou contenant des  substances animales.  “Les mentalités changent très vite. Pour  moi, Internet joue un rôle très important.  Tout le monde a désormais accès à  de très nombreux documents à la fois sur  la nutrition et sur la réalité des élevages  et des abattoirs. Je crois que l’alimentation  carnée s’appuie sur l’invisibilité des  traitements faits aux animaux; rendre  ces traitements visibles est donc un véritable  catalyseur”, explique Elodie Veille-  Blanchard, présidente de l’Association  végétarienne de France (AVF).  LA FRANCE COMBLE SON RETARD  “Même si la France reste un peu à la  traîne d’autres pays d’Europe, le véganisme  se développe très rapidement  grâce à l’action des associations”, estime  Swantje Tomalak, chef de projet pour  le VeggieWorld France, salon désormais  organisé quatre fois par an.  Fondée en 2008, l’association L214  entend attirer l’attention sur les souffrances  faites aux animaux. “En 2016,  nous avons diffusé plusieurs vidéos tournées  dans des abattoirs d’animaux de  boucherie de toute taille en France. Ces  images ont été un tel choc qu’elles ont  conduit le ministre de l’Agriculture à  ordonner une inspection généralisée dans  tous les abattoirs d’animaux de boucherie  et l’Assemblée nationale à mettre en  place une commission d’enquête parlementaire”,  indique Brigitte Gothière,  porte-parole de l’association.  Une proposition de loi a été votée en première  lecture à l’Assemblée nationale en  janvier dernier. “Si cette loi aboutit, elle obligera  les abattoirs à se doter d’un contrôle  vidéo et elle créera un délit de mauvais traitement  au sein des abattoirs.”  Convaincre pour aller au-delà de l’effet  de mode, tel est le pari. “75 % des  Véganes ont changé de régime par soutien  à la cause animale”, assure Swantje  Tomalak, qui voit dans le lancement de  gammes végétariennes par les géants  de la grande distribution le signe d’un  changement d’ère. n 

Le véganisme, une conviction intime 

Par Ludvina Sanchez,  fondatrice de Pachamamaï,  1re marque française  certifiée Cruelty free &  Vegan  Le véganisme, loin d’être  un eff et de mode, est la  conviction intime que notre  mode de vie peut être  équilibré et harmonieux  sans pour autant recourir  à l’exploitation animale.  Cela ne concerne pas  uniquement l’alimentation  mais aussi les aspects  de la vie comme la  cosmétique.  Qu’est-ce que la  cosmétique végane ? Elle  exclut bien entendu les  ingrédients et produits  testés sur animaux  qui ne sont en rien une  preuve d’innocuité pour  les utilisateurs. De  nombreuses alternatives  scientistes existent à  cet eff et. Alors pourquoi  continuer à tester ? La  réglementation l’impose  pour tout nouvel ingrédient  arrivant sur le marché, ce  qui est la conséquence de  la course aux brevets, à la  dernière molécule miracle  ultra-dermo-innovante.  La cosmétique végane  garantit l’absence  d’ingrédient d’origine  animale ou issu du travail  animal, comme le lait, le  miel, la propolis, la soie,  la cire, etc. Ceux-ci se  glissent partout dans les  cosmétiques, notamment  dans les pigments de  rouges à lèvres, comme la  cochenille, un petit insecte  rouge. L’enjeu est alors  de maîtriser l’art de la  formulation en valorisant  les trésors végétaux de la  nature.  Comment être sûr de  ce que l’on achète ? En  regardant par exemple  la liste Cruelty free and  vegan de PETA, un des  labels les plus exigeants  en la matière, qui atteste  aussi que les marques  certifi ées ne sont pas  distribuées dans des pays  réclamant des tests sur  animaux, comme la Chine.  Ou alors en allant dans des  boutiques spécialisées,  comme Vegan Mania. 

Les bienfaits du savon saponifié à froid

 

Vous êtes plutôt savon ou gel douche ? 

On a souvent tendance à bouder le fameux pain de savon et à préférer son cousin au design plus pratique. Parfois c’est aussi parce que l’on trouve que le pain savon assèche la peau. Si votre peau est sèche après la douche avec un savon, c’est que vous utilisez un savon industriel (saponifié à chaud) ou que votre savon saponifié à froid n’est pas assez riche pour votre peau. Il y a des savons SAF surgras jusqu’à 10%, de quoi vous laisser une peau nourrie et douce.

Le savon artisanal, un art ancien…

L'ancêtre du savon trouve ses origines il y a 2500 ans avant notre ère, en Egypte ancienne : à l'époque on se nettoyait avec un mélange de carbonate de potassium (contenu dans des cendres) et de l'argile. Plus tard, la graisse animale entre dans la fabrication de cette pâte qui a un aspect de savon mou. Malgré ses vertus nettoyantes, le savon est boudé à la Renaissance pour être remplacé par le parfum et les poudres. On se contentait ainsi d'un ou deux bains par an, pas plus. C'est au 13ème siècle que la graisse animale est remplacée par de l'huile d'olive. C'est notamment cette nouvelle composition qui inspira le savon de Marseille aux artisans savonniers. C'est en 1791 que le chimiste Nicolas Leblanc révolutionne la fabrication du savon en mettant au point la soude caustique. Malgré cette belle histoire, l'industrialisation depuis les années 1950 a volé la part belle à la saponification à froid en produisant en masse des savons (avec chauffe) et avec pour la plupart des marques conventionnelles, des dérivés de pétrole ou des tensioactifs chimiques mélangés à de l'eau et à des conservateurs synthétiques.  

 

Comment fait-on un savon saponifié à froid?

Un savon se crée lorsqu’il y a réaction chimique entre une solution basique comme la soude caustique ou la potasse mélangées à des huiles et beurres végétaux, c'est ce qu'on appelle la réaction de saponification à froid. La méthode de saponification à froid est un procédé traditionnel artisanal qui existe depuis au moins le 17ème siècle. Lors de cette réaction, un agent émollient et hydratant se forme : la glycérine végétale. Cette fameuse glycérine végétale est souvent vendue pour être réutilisée dans d’autres produits (notamment les produits cosmétiques), pourtant on a besoin de glycérine végétale dans les savons pour qu’ils soient les plus doux possible avec la peau, sinon la peau est sèche et tiraille après la douche. Les savons Pachamamaï sont fabriqués d'après ce procédé à faible impact carbone, à la main et dans le respect des hommes et de l'environnement. 

La réaction chimique entre la soude et les huiles et beurres végétaux puis l’évaporation de l’humidité dure jusqu’à 5 à 6 semaines, c'est ce que l'on appelle la cure. Nos savons sèchent tranquillement sur une étagère pendant tout ce temps

 

La soude est-elle dangereuse?

Le nom de soude "caustique" peut parfois laisser croire que le savon sera agressif pour la peau, mais la réaction entre les huiles et la soude va faire disparaître la soude dans sa totalité à la fin de la cure, donc pas de danger à ce niveau-là. Des calculs très précis permettent de calculer le ratio optimum de soude et d'huiles pour un savon doux. De plus, elle est nécessaire pour provoquer la réaction chimique qui est à l'origine du savon saponifié à froid. 

Qu’est-ce qu’un savon surgras ?

Un savon surgras est le pourcentage d’huile ou beurre que l’on rajoute en plus de ce dont on a besoin pour consommer la soude ou la potasse. La saponification est alors partielle. Par exemple un savon surgras à 8%, ce seront 8% d’huile végétale en plus qui viendront nourrir votre peau. 

 

Les savons ont-ils un impact sur l’environnement ?

Tout dépend de leur procédé de fabrication et des ingrédients utilisés ! Le procédé industriel de production de soude peut être soit d'utiliser les cellules à mercure, avec le rejet de mercure dans l'environnement, ou celui à membranes qui n'a aucun impact négatif sur l'environnement. C’est ce dernier procédé que nous avons choisi pour nous fournir en soude et fabriquer nos savons. Parmi les ingrédients utilisés généralement dans les savons à froid, l’huile de palme est un des ingrédients phares : elle provient du palmier à huile qui a un très grand rendement comparé aux autres ingrédients utilisés dans les savons. Chez Pachamamaï nous avons décidé de ne pas utiliser d’huile de palme car elle participe malheureusement la plupart du temps à la déforestation massive pour pouvoir planter toujours plus de palmiers. Sa culture intensive détruit la biodiversité sur des millions d'hectares, y compris l’habitat naturel des animaux, dont le célèbre orang outan. Cela a aussi un impact sur des communautés délocalisées sans négociation pour faire place à la culture intensive de palmiers à huile. Les labels de "palme responsable" ne nous suffisent pas. Seuls quelques projets de protection de la biodiversité peuvent attester d'une origine réellement éthique de la palme (comme ceux de Man and Nature qui s'engage pour la protection des gorilles de Cross River). Comment reconnaître l’ingrédient huile de palme dans une liste INCI ?

En présence de cet ingrédient, vous retrouverez dans la composition "sodium palmate" ou "sodium palm kernalate".

Les bienfaits du savon à froid :

  • la glycérine naturellement présente dans le savon hydrate la peau 
  • les propriétés des huiles, beurres et huiles essentielles sont mieux préservés que lors d'un procédé industriel qui nécessite la chauffe pour produire à plus grande échelle
  • l'impact sur l'environnement est faible, à condition d'utiliser de la soude issue du procédé à membranes et d'utiliser un packaging recyclable
  • il ne contient pas d’huiles minérales issues de la pétrochimie, qui n’ont aucun bienfait nutritif pour la peau
  • c’est un tensioactif doux pour le nettoyage du visage

 

L'art du savon à froid

Le savon, c'est de la chimie : huile + base alcaline = savon + glycérine.

Mais ce qui rend un savon à froid unique et irremplaçable, c'est l'art de la formulation, c'est l'alchimie des corps gras. Si n'importe quelle huile ou beurre peut être saponifié, le rendu ne sera pas toujours le même. La magie des acides gras contenus dans les huiles et leur équilibre viennent constituer l'identité d'un savon : mousse abondante, pouvoir lavant, effet "conditionneur" (gainant) ou mousse stable et moelleuse.

Ainsi, l'huile d'olive apporte une douceur et une émolience incomparable. Le beurre de cacao contribue à la dureté du savon et apporte protection et douceur à la peau. Le beurre de karité, riche en insaponifiables, nourrit, répare et adoucit la peau. L'huile d'inca inchi est antioxydante, riche en oméga 3-6-9 et en stérols, apaise, assouplit et répare la peau. L'huile de coco apporte de la dureté au savon, lui confère un pouvoir lavant et moussant. En quantité trop importante, le savon sera détergeant et peu agréable pour la peau. Le choix d'huiles et beurres non raffinés extraites à froid, aux propriétés préservées, est un atout incomparable dans un savon.

 

Nos savons à froid et leurs propriétés :

Chez Pachamamaï nous avons soigneusement formulés plusieurs savons pour répondre aux besoins des différentes peaux et envies.

Amanthe est un savon surgras à 8%, à la menthe et au patchouli. Il est composé d’huiles d’olive*, de coco*, de beurres de karité** et de cacao*, d’inca inchi*, et d’huiles essentielles de menthe poivrée* et patchouli*. C’est un savon stimulant qui peut être utilisé par tous les types de peaux, et particulièrement les peaux normales à mixtes pour une utilisation sur le visage.

Sur le chemin d’Alep est un savon surgras à 9% qui contient des baies de laurier, tout comme le célèbre savon traditionnel d’Alep. Il est composé d’huiles d’olive*, de coco*, de baies de laurier, d’inca inchi*, de beurres de karité** et de cacao*, et d’argiles blanche et verte. Ce savon rééquilibrant convient à tous les types de peaux, et tout particulièrement aux peaux à problèmes (acné, psoriasis, peaux réactives et sensibles).

Le savon Calenduline est surgras à 8%, et comme le dit si bien son nom, l’ingrédient phare est le calendula ! Il est composé d’huiles d’olive*, de coco*, d’inca inchi*, de macérât huileux de calendula*, de beurres de karité** et de cacao*, de fleurs de calendula*, et de curcuma* pour la couleur. Il convient à tous les types de peaux, et plus particulièrement aux peaux sèches ou sensibles.

 

Bluette est un savon surgras à 8% composé d’huiles d’olive*, de coco*, d’inca inchi*, de bourrache*, d’inca inchi*, de beurres de karité** et de cacao*, d’huiles essentielles de lavande fine* de patchouli* de litsée citronnée* et d’indigo pour la couleur. C’est un savon qui convient à tous les types de peaux, et surtout les peaux grasses ou acnéiques.


Notre Gelée Merveilleuse est un savon du type savon noir mais avec un procédé de fabrication comme nous les aimons, à froid. Cette pâte s’utilise en gommage pour le corps. Elle est composée d’huile d’olive*, de ricin*, de coco*, d’inca inchi*, d’huiles essentielles de menthe des champs et d’orange.

Les hommes ont aussi leur savon avec Gommette, exfoliant pour le visage. Il est à base d’huile d’olive*, de ricin*, de coco*, d’inca inchi*, d’huiles essentielles de vetiver et de litsée citronnée, de warana* et de grains de fruits de la passion*.

*bio **bio et équitable

Alors, on vous passe un savon ? (à froid bien-sûr...)

 

Le Bien du Mâle : des soins bios pour homme

La Saint Valentin approche, et c'est l'occasion pour Pachamamaï de vous présenter Le Bien du mâle, sa gamme spécial hommes. Ce sont souvent les hommes qui ont le plus de mal à passer aux produits naturels, sauf Denis qui y a été forcé ! ;) C'est l'occasion de (les faire) passer du côté vert de la force avec des produits respectueux de la peau et de l'environnement. Nos contenants sont recyclables et les ingrédients utilisés proviennent de cultures durables.


L'huile à barbe hip hip hip!


Hip hip hip! C'est l'heure de prendre soin de sa barbe avec cette huile spécial barbu qui permet de nourrir, faire briller et soigner la barbe. 3-4 gouttes suffisent à masser la barbe. Elle est aussi très efficace contre les sensations de gratouilles provoquées par les poils. Et petit plus, Hip hip hip peut aussi être utilisé comme sérum pour le visage.

Et qu'est ce qui en fait une huile à barbe unique ? C'est le pracaxi, une huile rebondie, issue de précieuses graines d'Amazonie. Elle apporte une douceur et un confort bienfaisants. Dans cette huile il y a des huiles végétales bio de sésame, de noix tigrée, de fruit de la passion, de pracaxi, de sang de dragon et des huiles essentielles bio de cèdre et de litsée.



Fluide régénérant après rasage


On retrouve encore le fameux sang de dragon dans Hydrômale qui est un fluide après rasage apaisant et réconfortant. Il est adapté à tous les types de peaux, mêmes les plus sensibles. Très hydratant, il apporte une sensation de confort.

L'ingrédient phare de notre Hydrômale est le sang de dragon, la sève rouge d'un arbre de la forêt amazonienne. Elle est traditionnellement utilisée par les indiens pour prendre soin des blessures. Elle agit, dit-on, comme le souffle du dragon qui cautérise les plaies.

Le shampoing à barbe à tout faire...


Cad.hom est un shampoing 3 en 1 qui peut s'utiliser pour la nettoyer barbe, les cheveux et même le visage! Petit bonus, il sert aussi de savon de rasage...

Attention, petit galet hautement addictif... Il est formulé à partir de trésors de la Nature. La maca apporte l'énergie des Andes, l'huile de moutarde le feu des Indes, le charbon le souffle purificateur des terres du Nord, et l'huile de cade la brillance des cheveux de bébé...

Un savon de rasage pas barbant du tout...


Oh la barbe ! A travailler avec un blaireau pour reconnecter avec l'art ancien du rasage... Ultra doux, ultra tout. Surgras et naturellement riche en glycérine, il hydrate et nourrit la peau, la rendant souple et douce. Le lait d'avoine apporte sa touche câline, l'huile sacrée des incas, le sacha inchi, prend soin des peaux lésées...

Et chut... mesdames, ne lui répétez surtout pas, mais chacun de ses produits peut être détourné pour votre usage ;)

Zoom sur le macérât huileux de calendula

Les fleurs de calendula se ferment la nuit et ne se rouvrent que lorsque le soleil se lève haut dans le ciel. Son autre nom, le souci des jardins, vient du latin solsequia : qui suit le soleil. Sa floraison est possible toute l’année, elle suit les jours de la calende (calendrier romain), d’où son nom de calendula.

Qu'est-ce que le macérât huileux de calendula?

Le macérât huileux de calendula (calendula officinalis) est obtenu à partir de la macération de fleurs séchées de calendula dans de l’huile végétale bio. Il est riche en acides linoléique (oméga 6) et oléique (oméga 9). Le macérât permet en effet aux plantes de transmettre leurs propriétés à l’huile dans laquelle elle a infusé à froid.

Le macérât de calendula favorise la régénération du tissu cutané abimé ou agressé, capte les radicaux libres grâce à sa teneur en flavonoïdes et antioxydants naturels, adoucit et assouplit la peau, tout en lui apportant douceur et élasticité. Il est particulièrement apprécié en cas de brulures, coups de soleil, démangeaisons, irritations, gerçures, eczéma et psoriasis. De par sa douceur et ses propriétés apaisantes, c’est une huile de soin idéale pour le soin des peaux fragiles et délicates (bébés, enfants), des peaux sèches, rugueuses, couperosées, irritées ou sensibles.   

Chez Pachamamaï on aime le calendula!

Chez Pachamamaï, nous avons à cœur de prendre soin de votre peau tout en douceur, c’est pourquoi nous avons développé 4 produits qui contiennent du calendula.

 

 

 

 

 L'huile nue, par exemple, est une huile démaquillante très douce composée d’huile d'olive*, d’huile de chardon-marie*, d’huile de souchet*, de macérât huileux de calendula* et d’huile essentielle de bois de rose.

 

 

 

Pour le soin du visage, nous avons développé Calenduline, un sérum visage pour les peaux sèches et sensibles. Il se compose d’huile de jojoba*, d’huile d’olive*, d’huile d’amandons de prune*, de macérât huileux de calendula* et d’huile d'inca inchi*.

 


 

Pour nourrir en profondeur les mains, les pieds et les zones sèches, Or de cacao est le baume ultra nourrissant à avoir sous la main ! Il est composé de beurre de karité**, beurre de cacao*, macérât de calendula*, d'huile d'inca inchi*, et d’huiles essentielles de gingembre bleu** et orange.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, pour nettoyer votre peau en douceur, nous avons fait le savon calenduline, un savon saponifié à froid surgras à 8%, sans huile de palme, qui convient à tous les types de peau mais particulièrement aux peaux sèches ou sensibles. Il contient de l’huile d'olive*, de l’huile de coco*, du beurre de karité **, du beurre de cacao*, du macérât de calendula*, de l’huile d'inca inchi*, de l’argile blanche, du curcuma* et des fleurs de calendula*.


* Ingrédients issus de l’agriculture biologique

** Ingrédients issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable

Poésie et légende grecque autour du calendula

Une légende grecque raconte que la jeune Caltha attendait chaque matin les premières lueurs du jour : elle était amoureuse d’Apollon, dieu du soleil. Mais brûlée par sa passion, elle mourut et se transforma en fleur-soleil, le souci. On dit aussi qu'une jeune fille, en dansant pieds nus sur un parterre de calendula, se donne le pouvoir de converser avec les oiseaux. Poétique n'est-ce pas? :)

Pourquoi nous n’utilisons pas de fluor dans nos dentifrices

dentifrice solide vegan cruelty free sans fluor

Pourquoi nous n'utilisons pas de fluor?

Chez Pachamamaï nous avons pris la décision de ne pas utiliser de fluor dans nos dentifrices solides Crystal et Candiz. Pourquoi ne pas vouloir utiliser le fluor ? Il est pourtant réputé pour renforcer la partie superficielle de l’émail, et ainsi lutter contre les caries. Mais derrière les dénominations Fluorure de sodium, Sodium fluoride, Olaflur (les dénominations du fluor) se trouve un ingrédient qui peut être nocif s’il est utilisé en trop grande quantité : le fluor peut en effet dérégler le renouvellement cellulaire des os, fragiliser l’émail, et donc laisser le champ libre aux caries. Ainsi, l’Organisation Mondiale de la Santé préconise de limiter son dosage à 0,05 mg/j par kg de poids corporel, tous apports confondus, sans dépasser 1 mg/.* *http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/7db1d82db7f5636b56170f59e844dd3a.pdf

dentifrice solide vegan cruelty free sans fluor

Le problème est que l’on ne retrouve pas du fluor que dans les dentifrices, mais aussi certaines eaux (robinet et bouteille) et certains sels de table. Il nous semble difficile de savoir si l’on respecte bien les doses recommandées par l’OMS, c’est pour cette raison que nous utilisons un ingrédient tout aussi efficace et sans risque de surdosage : le xylitol. Le xylitol est un sucre naturel qui est extrait de l’écorce de bouleau. Il baisse le niveau d’acidité (le pH) de la salive, empêche le développement des bactéries responsables des caries, réduit l'adhésivité et la quantité de plaque dentaire, et favorise la reminéralisation des dents. Les études scientifiques le démontrent depuis plusieurs années**. C’est aussi un sucrant naturel que l’on peut utiliser dans l’alimentation. 

** http://xylitol.com.br/wp-content/uploads/2014/06/Artigo-7.pdf

Lynch H, Milgrom P. Department of Dental Public Health Sciences, Northwest/Alaska Center to Reduce Oral Health Disparities, University of Washington, Seattle 98195-7475, USA. Xylitol and dental caries: an overview for clinicians. J Calif Dent Assoc. 2003 Mar;31(3):205-9.

Par respect pour notre santé et pour produire moins de déchets, nous avons mis au point des formules de dentifrices solides rechargeables. Il s’agit d’une innovation zéro déchet mais aussi économique (ils durent très longtemps). Notre Crystal est d'ailleurs le premier dentifrice solide rechargeable.

 Dentifrice sans fluor vegan cruelty free

Pour les adultes : le dentifrice Crystal

Crystal est un dentifrice solide à la menthe (menthe poivrée et menthe des champs) composé de carbonate de calcium, argile blanche, argile verte, xylitol, sodium cocoyl isethionate et sodium lauroyl lactylate (tensioactifs doux), huile de coco*, glycérine végétale* et huiles essentielles de menthe poivrée* et menthe des champs*. 

* Ingrédients issus de l’agriculture biologique

INCI : carbonate de calcium, kaolin, illite, xylitol, sodium cocoyl isethionate, cocos nucifera oil, glycerin*, sodium lauroyl lactylate, mentha piperata*, mentha arvensis*, limonene.

Il faut peu de produit pour avoir une belle mousse : il vous suffit d’humidifier très légèrement votre brosse à dents et de frotter le galet. Pour l’utiliser le plus longtemps possible nous vous conseillons de laisser la boite ouverte, sans son couvercle, pour que le dentifrice sèche et ne « fonde » pas.

 dentifrice solide vegan cruelty free sans fluor

Pour les enfants ou grands gourmands : le dentifrice Candiz

Candiz est un dentifrice solide à la fraise composé de beurre de cacao, de xylitol, de carbonate de calcium et d’un arôme fraise alimentaire naturel. 

INCI : Theobroma cacao seed butter*, xylitol, calcium carbonate, aroma

Il est parfait pour les jeunes enfants puisqu’il ne mousse pas (sans tensioactif) et peut être ingéré sans problème au vue de sa composition saine et sans huiles essentielles. 

 

Comme tous les produits Pachamamaï, les dentifrices solides sont certifiés Cruelty free et vegan par PETA.

Facebook Pachamamaï