Conjuguer Nature et Développement ? C’est possible. La preuve avec MAN&NATURE !

 

CHAPEAU !>> Conjuguer Nature et Développement ? C’est possible ! La preuve avec Man&Nature, qui fédère les énergies, tant au Sud (ONG, communautés locales) qu’au Nord (entreprises – comme Pachamamaï - ou institutions) pour mettre en place des actions concrètes.

>> Pour Pachamamaï, cette association, engagée sur le terrain depuis bientôt dix ans, est devenue un partenaire incontournable. Car nous partageons les mêmes exigences : traçabilité des produits d’origine naturelle, transparence des conditions d’exploitation, développement durable. Coup de chapeau à cet acteur majeur, qui agit comme nous, chaque jour, pour préserver la biodiversité.

 

Depuis sa fondation, en 2010, Man&Nature a ainsi engagé 33 projets, dans 19 pays. Tous sont situés dans les zones tropicales, celles où les écosystèmes sont le plus menacés, celles où il est donc le plus urgent d’agir.  

En effet, dans les pays tropicaux, les écosystèmes sont soumis à une dégradation accélérée : forte croissance démographique, surexploitation des ressources naturelles (forestières, minières, etc.), administrations défaillantes, démunies et souvent corrompues.

Conséquence : une perte dramatique de biodiversité, au détriment des populations rurales les plus pauvres, qui en vivent traditionnellement.  

Or, cette situation n’est pas inéluctable.

Les populations locales sont en effet conscientes des dégradations, même si leur état de survie les empêche souvent de bien gérer leurs ressources.

Il est donc vital d’aider les populations locales… si l’on veut préserver la biodiversité. Voilà pourquoi Man&Nature met en place des alternatives économiques, qui permettent à la fois d’améliorer leurs revenus (grâce notamment au développement de filières vertes) et d’adopter un mode de gestion durable des espaces.

Dans cette optique, Man&Nature initie avec chaque communauté une action qui combine : prise de conscience des pressions sur le milieu naturel, mise en valeur de ressources peu ou pas exploitées, apport de nouvelles techniques de transformation, émergence de nouvelles filières, développement d’une gestion communautaire, etc.

Au Sud, l’association soutient des ONG et des communautés locales dans la gestion de leur biodiversité. Avec un principe fort : intégrer tous les facteurs - sociaux, économiques, environnementaux - dans les projets mis en place.

Au Nord, Man&Nature accompagne les entreprises du secteur de la cosmétique, engagées dans une démarche à la fois éthique et responsable pour travailler avec des ingrédients, des matières premières plus vertueuses... En effet, les consommateurs sont de plus en plus demandeurs de produits respectueux de l’environnement. L’association implique donc ces entreprises dans des actions concrètes de terrain afin d’assainir leurs filières d’approvisionnement.

Actuellement, Man&Nature soutient une dizaine de projets sur trois continents : Amérique du Sud, Afrique et Asie. Chaque projet met en lien une ou plusieurs entreprises du Nord, des ONG et des communautés locales du Sud.

Au Népal, par exemple, Man&Nature soutient la plantation de Menthe arvensis, dont l’odeur repousse naturellement les grands mammifères (Eléphants, Rhinocéros…). Les cultures maraîchères ainsi protégées par l’effet mentholé, assure une cohabitation pacifique entre les hommes et les animaux.

Au Cameroun, l’association aide la mécanisation des presses employées pour extraire l’huile de palme. Une action dont les effets positifs sont multiples : 1) Elle augmente immédiatement les quantités d’huile récoltées… sans toucher à un arbre de trop. 2) Elle évite la monoculture et la déforestation. 3) Elle permet aux grands singes, comme le Gorille de Cross River, de continuer à vivre dans leurs forêts originelles.

On pourrait multiplier les exemples : Indonésie, Colombie, Burkina-Faso, etc., Man&Nature s’engage sur tous les terrains où l’urgence l’impose.

Car « sauver » la biodiversité, apporter aux générations futures un environnement sain, c’est agir tout de suite.

 

 

Facebook Pachamamaï